Pianoteq : encore un piano VST, et c'est un exploit francais

    Partagez

    skawiwen
    Bavard

    Nombre de messages : 51
    Date d'inscription : 08/11/2010

    Re: Pianoteq : encore un piano VST, et c'est un exploit francais

    Message  skawiwen le Mar 16 Nov 2010 - 19:21

    à choisir entre la courbe en escalier et les rayures, craquements, pleurages , scintillement que le musicien n'a pas jouer , je choisi le 16/44,1 sans hésitations , de toute façon 95% de la production musicale finira sur des enceintes pourries d'ordinateur ou sur du Mp3 d'Ipod , quid de la courbe de nos oreilles qui n'entend qu'entre 45 hz et 12 khz à partir d'un certain âge , ce débat est récurant sur tout les forums parlant d'audio , et j'ai des potes qui ont 5 metres de cables d'enceintes pour le prix de ma chaine entière mais qui comprennent pas que je mette 1000€ dans une carte son ou un micro
    la nature humaine ??? l'immature humaine plutôt .

    Burnie
    Rang: Administrateur

    Nombre de messages : 6204
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 07/02/2005

    Re: Pianoteq : encore un piano VST, et c'est un exploit francais

    Message  Burnie le Mar 16 Nov 2010 - 23:52

    Je ne me lancerai pas là-dedans, tu biaises un peu le sujet en mélangeant des considérations diverses, mais, en ce qui me concerne, je n'ai jamais dépensé une fortune pour acheter le top du top, même si, par accident en quelque sorte, j'ai du matériel genre haut de gamme que je sous-utilise allègrement, et vais revendre en partie, maintenant que j'ai des oreilles bien usées. J'ai acquis avant ça du milieu de gamme qui m'avait coûté quelques salaires, que j'ai toujours, près de 30 ans après l'achat, que je garderai jusqu'à sa mort ou la mienne, et je peux t'assurer que, à l'époque, y avait pas photo entre le CD et le vinyle... Et, en comparaison, je suis un peu consterné de l'esthétique sonore du matos moyen mais "sérieux" d'aujourd'hui (plus précis, mais froid, sans âme, peu musical : je parle autant des amplis/enceintes). Et pourtant, je n'écoute presque plus que des CD, par flemme et côté pratique, et parce que je suis beaucoup moins exigeant qu'avant, surtout que j'écoute à faible volume... Fini l'écoute "audiophile".
    Pour ce qui est des craquements, ils peuvent être un problème assez mineur, dès lors qu'on est maniaque (I am)... Mes vinyles sont presque neufs, et une bonne cellule bien tenue diminue sensiblement leur présence...
    Mais, en ce qui me concerne, il n'y a pas débat : un bon vinyle avec du bon matériel sonne mieux qu'un CD, la plupart du temps, sauf si la platine CD est du très haut de gamme et permet d'ajouter au CD ce qui lui manque (de la douceur, de la souplesse, en trichant un peu). Après, c'est une question de choix, de façon d'écouter la musique pour déterminer son niveau d'exigences, de finances à mettre dedans. Je ne mettrai plus aujourd'hui la somme que j'ai mise dans ma chaîne il y a près de 30 ans, même si c'était raisonnable, et il ne m'arrive plus jamais d'écouter de la musique bien placé entre les enceintes sans rien faire d'autre, religieusement : plus le temps et plus l'envie. Et en même temps, j'en écoute toute la journée, et ça occupe le plus clair de mon attention et de ma vie...
    Donc, je n'opposerai pas vinyle et CD, pour avoir eu pas mal d'occasions de les comparer sur du matos haut de gamme. Je dirai plutôt que la démarche audiophile est une approche spécifique qu'on peut rejeter, parce qu'elle est globalement déraisonnable (c'est ce que je fais, mais à condition d'avoir tout de même du matos de bonne qualité qui rend justice à la musique), et que ceux qui s'y lancent entrent souvent dans un jeu absurde de surenchère qui n'a plus grand chose à voir avec la musique ou la mélomanie (j'en ai connu un paquet qui écoutaient les qualités de la chaîne et qui n'avaient pas 100 disques)...
    Oh je suis crevé, moi : je raconte plein de trucs dans le désordre, ça part dans tous les sens... Vais bosser...

    skawiwen
    Bavard

    Nombre de messages : 51
    Date d'inscription : 08/11/2010

    Re: Pianoteq : encore un piano VST, et c'est un exploit francais

    Message  skawiwen le Mer 17 Nov 2010 - 0:49

    bah tout ce que tu dis est cohérent avec mon mode d'écoute , j'arrive à faire abstraction de la qualité pour concentrer mon écoute sur ce qui est joué , tout dépend de ce qu'on écoute : le son de la chaine ou l'interprète
    21:52 ' tu vas bossé ? .... la France qui se couche tard !

    Ehma
    Réponse à tout

    Nombre de messages : 547
    Localisation : Mons (Belgique)
    Date d'inscription : 03/03/2005

    Re: Pianoteq : encore un piano VST, et c'est un exploit francais

    Message  Ehma le Mer 17 Nov 2010 - 11:16

    L'effet escalier est une pseudo-légende. N'a existé que sur du mauvais matériel. Il ne s'agit pas vraiment de 16/44.1 puisque que tous les lecteurs CD qui se respectent sur-échantillonnent. Et avec de bons filtres le tout est parfaitement lissé.
    16 bit donne une dynamique de plus de 90dB là ou le Vinyle atteignait difficilement les 70dB. La réponse en fréquence est plus linéaire, ...

    Je soupçonne que ce soit exactement le même débat que le tube et le transistor, le vinyle a simplement une autre sonorité plus agréable pour certains (moi je suis fan du vinyle, mais je ne suis pas convaincu qu'il soit meilleur que le CD).

    Pour 44.1 ça nous donne quand même une plage de 0(théorique) à 22.000 Hz avec un paquet de 2 octets pour chaque alternance dans le pire des cas. C'est vrai, à 22Khz on a toujours la même forme d'onde (généralement une sinusoïde, à cause des filtres). Mais qui peut faire la différence entre un carré, une sinusoïde et une rampe à ces fréquences ? Là ou la perception sonore s'apparente plus au pincement qu'à une réelle perception. Très peu de personnes !

    D'autant que dans toute la chaine audio, chacun y apporte son lot de déformation, le summum étant atteint par les transducteurs comme les micros et hautparleurs.

    Pour conclure il n'y aura jamais de système parfait vu que l'ouïe est subjective !

    Pareil pour la synthèse audio modélisation/échantillonnage la modélisation parait souvent froide et l'échantillonnage manque souvent d'expression. Quelle est la meilleure ?
    Le piano numérique est-il vraiment dépassé ? Non, il va continuer à évoluer et on sera toujours convaincu de son retard par rapport au logiciel. Pourtant, combien avec 8Mo faisaient mieux que d'autres avec des gigas ! Sur un piano numérique il était rare d'entendre la différence d'échantillon d'un groupe à l'autre or que dans les sampler logiciel, a mois d'avoir un échantillon par note, c'était fréquent.

    Au fait qui a essayé le V-Piano de Roland ?

    ehgdae
    Retenez moi ou je poste encore !

    Nombre de messages : 1405
    Age : 57
    Date d'inscription : 15/12/2006

    Re: Pianoteq : encore un piano VST, et c'est un exploit francais

    Message  ehgdae le Mer 17 Nov 2010 - 11:37

    moi je suis fan du vinyle, mais je ne suis pas convaincu qu'il soit meilleur que le CD
    tout pareil, surtout maintenant
    Au début du CD, j'ai détesté cela, et je me dis que c'est probablement à cause des CD qu'on fabriquait à ce moment : trop d'aigus aigrelets, une façon de vouloir un nouveau son dans les studios je pense. Et puis des rééditions vinyle > CD re-égalisés et carrément horribles pour certains. Si je préfère la dynamique et la propreté du CD pour un symphonie avec des moments qui oscillent entre calme plat et tonitruances, je me souviens de mon plus beau moment d'écoute d'un enregistrement, sur Frances Musiques : la création originale des derniers Lieders de Richard Strauss par Kirsten Flagstad / Furtwängler en 1950, une prise son rendant toute l'émotion du moment ... derrière un rideau épais de bruits (qu'on ne peut plus qualifier de "bruits de fond" tant ils étaient en premier plan) ... mais là on se dit que finalement seule la musique compte.

    deb76
    Réponse à tout

    Nombre de messages : 917
    Age : 69
    Localisation : Le Tréport
    Date d'inscription : 21/10/2006

    Re: Pianoteq : encore un piano VST, et c'est un exploit francais

    Message  deb76 le Mer 17 Nov 2010 - 12:19

    skawiwen
    à choisir entre la courbe en escalier et les rayures, craquements, pleurages , scintillement que le musicien n'a pas jouer , je choisi le 16/44,1 sans hésitations
    Burnie
    Et je peux t'assurer que, à l'époque, y avait pas photo entre le CD et le vinyle...
    Ehma
    Pour conclure il n'y aura jamais de système parfait vu que l'ouïe est subjective !

    Bonjour, dans cette discussion vinyle et CD, d'une part je partage l'avis d'Ehma sur la subjectivité del'oreille, de sa perception, et je choisis le CD. Possesseur aujourd'hui d'un petit système Hi-fi à tubes Shanling qui me donne toute satisfaction, j'ai toujours eu depuis 1968 des systèmes de lecture correcte (mon premier achat avait été une platine Dual avec ampli 2*20 watts et qui était combiné avec un magnétophone Huer Royal. C'est l'écho de ce dernier qu m'a donné envie de faire de la musique électronique), je suis venu sur le tard au CD. J'ai, une bonne collection de vinyles, soignés aux petits oignons, mais je déplorais au fil des années la mauvaise qualité des disques. Où étaient-ils les pressages américains que j'achetais en occasion chez Gilbert Jeune ? L'acétate se réduisait en peau de chagrin pour des raisons d'économie. Et le résultat se traduisait, même avec une platine, par des craquements dès souvent le premier passage. A la fin, je ne supportais plus ça. Et quand je suis passé au CD, en terme de qualité, pour moi - peut-être pour sa précision chirurgicale ? - j'ai trouvé que le CD avait une meilleure lisibilité. Et pour moi, c'est l'essentiel.

    Pareil pour la synthèse audio modélisation/échantillonnage la modélisation parait souvent froide et l'échantillonnage manque souvent d'expression. Quelle est la meilleure ?
    Le piano numérique est-il vraiment dépassé ?
    J'ai investi dans un piano numérique, un Kawaï ES6 88 notes, et je ne regrette pas. Tant au niveau du toucher que du plaisir de jouer (cf cours de piano). Cela n'a pas la qualité sonore d'un vrai piano mais cela s'en rapproche en tout cas. Et du coup, les émulations de piano, y compris Pianoteq, je les ai remisées. Je ne me sers que de Pianoteq qu'avec Max for Live.

    ehgdae
    Retenez moi ou je poste encore !

    Nombre de messages : 1405
    Age : 57
    Date d'inscription : 15/12/2006

    Re: Pianoteq : encore un piano VST, et c'est un exploit francais

    Message  ehgdae le Mer 17 Nov 2010 - 16:51

    très sympa ce Shanling

    le 16 bits du CD est tout de même limité, nous nous en rendons compte lorsqu'on fait un mixdown de nos projets DAW du 24 (ou 32) bits vers le 16 bits. Il faut un bon lecteur CD pour rattraper le coup. Par contre un DVD musical donnera une bonne sonorité, chaleureuse et présente, déjà sur un lecteur de base. Rien de très définitif dans cet avis-là, mais c'est nettement mon sentiment au vu de mes expériences.

    Contenu sponsorisé

    Re: Pianoteq : encore un piano VST, et c'est un exploit francais

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:35


      La date/heure actuelle est Sam 3 Déc 2016 - 12:35