[Théorie Musicale]-7 accords-degrés de la tonalité MINEURE

    Partagez

    Franco L.M
    Réponse à tout

    Nombre de messages : 538
    Age : 38
    Localisation : Trois-Rivières ( Québec- Canada )
    Date d'inscription : 19/05/2007

    [Théorie Musicale]-7 accords-degrés de la tonalité MINEURE

    Message  Franco L.M le Mar 18 Nov 2008 - 1:10



    Tuto faisant suite au tuto : Les 7 accords-degrés de la tonalité MAJEURE sur Instruments Virtuels

    Nous aborderons dans ce tutoriel des notions de base d’harmonie tonale à partir de la gamme de la tonalité MINEURE. Il sera ici question dans les exemples de la tonalité de Do Mineur. Si vous n’êtes pas familier avec les notions de : Gamme mineure naturelle, Gamme mineure harmonique, Gamme mineure mélodique, d’Accord majeur , d’Accord mineur , d’Accord diminué veuillez consulter les Tutoriels que j’ai écris à ce propos, d’une part :

    FAITES VOS GAMMES sur Instruments Virtuels

    et d’autre part :

    LES 4 ACCORDS DE BASE sur Instruments Virtuels

    Dans ce Tutoriel nous verrons les 7 accords constitués à partir des 7 degrés de la gamme mineure. Nous avons vu qu’il existait principalement 3 types de gammes mineures. L’harmonie tonale de la gamme mineure se bâtira surtout à partir de la GAMME MINEURE HARMONIQUE. Les exceptions harmoniques engendrées par les autres types de gammes seront citées plus bas.

    Les degrés de la gamme écrit en chiffres romains suivent tout simplement les notes de la gamme. Par exemple pour une gamme de DO mineur harmonique nous aurons :

    I – Do --- II – Ré --- III – Mi b --- IV – Fa --- V – Sol --- VI – La b --- VII – Si

    C’est à partir de ces 7 degrés que se bâtira fondamentalement toute l’architecture de l’harmonie tonale à partir de la gamme Mineure. En supposant que vous avez bien lu les tutoriels précédemment mentionnés voyons sans plus tarder la composition morphologique de ces 7 accords bâtis à partir des 7 degrés de la gamme mineure. Dans nos exemples nous utiliserons la gamme de Do mineure.



    PREMIER DEGRÉ ( I )
    Accord mineur

    Fondamentale – 3ce Mineure – 5te Juste
    DO – MI b – SOL

    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!



    DEUXIÈME DEGRÉ ( II )
    Accord diminué

    Fondamentale – 3ce mineure – 5te diminuée
    RÉ – FA – LA b

    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!



    TROISIÈME DEGRÉ ( III )
    Accord majeur

    Fondamentale – 3ce Majeure – 5te juste
    MI b – SOL – SI b

    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!



    QUATRIÈME DEGRÉ ( IV )
    Accord mineur

    Fondamentale – 3ce mineure – 5te Juste
    FA – LA b – DO

    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!



    CINQUIÈME DEGRÉ ( V )
    Accord Majeur

    Fondamentale – 3ce Majeure – 5te Juste
    SOL – SI – RÉ

    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!



    SIXIÈME DEGRÉ ( VI )
    Accord majeur

    Fondamentale – 3ce Majeure – 5te juste
    LA b – DO – MI b

    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!



    SEPTIÈME DEGRÉ ( VII )
    Accord diminué

    Fondamentale – 3ce min – 5te Diminuée
    SI – RÉ – FA

    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!



    Maintenant, faisons une petite récapitulation sonore de tous ces degrés d’accords.
    Vous allez entendre la gamme de Do mineur ascendante et descendante suivie des arpèges et accords des 7 degrés étudiés ici. ( Le dernier accord ( le huitième ) étant simplement la doublure à l’octave du premier accord ( premier degré ). Nous l’entendons ici afin simplement de bien conclure cette série d’accord ).

    CLIQUEZ ICI !!!


    Maintenant écoutons simplement la suite de ces 7 accords, cette fois sans les arpèges, afin d’entendre leur mouvement harmonique.

    CLIQUEZ ICI !!!



    Comme je le soulignais plus haut, il existe dans la tonalité mineure des petites différences harmoniques causées par l’existence des trois formes de gammes mineures. Nous venons ici de voir l’harmonie selon le système de la gamme MINEUR HARMONIQUE. Or comme les 2 autres types de gammes mineures ne comportent pas tout à fait les même notes, il en résultera quelques petites variantes sur certains degrés. Rappelons-nous la gamme MINEURE MÉLODIQUE:

    GAMME MINEURE MÉLODIQUE

    Cette gamme mineure est la plus complexe des trois gammes mineures. Son schéma de T + ½ T change dépendamment qu’elle est jouée de façon ascendante ou descendante. Ainsi, de façon ascendante elle ressemblera à la gamme mineure harmonique entendue plus haut à la différence que son 6ième degré sera haussé d’un ½ T. Voici le schéma ascendant de la gamme mineure mélodique de Do :

    ( Do ) + ( T --- ½ T --- T --- T --- T --- T --- ½ T )

    Do – Ré – Mib – Fa – Sol – La – Si – Do

    De façon descendante la gamme est identique au schéma de la gamme mineure naturelle.



    Exemple audio :

    CLIQUEZ ICI !!!

    Nous constatons que son sixième degré est haussé de ½ Ton lorsque cette gamme est jouée de façon ascendante. Donc au lieu d’un La b en guise de sixième degré comme nous avions dans la gamme mineure harmonique étudiée ici, nous aurons un LA ( sans bémol ). Ceci aura surtout un impact sur la qualité de l’accord du Quatrième degré mineur ( FA – LA b – DO ) qui deviendra majeur ( FA – LA – DO ) :

    QUATRIÈME DEGRÉ ( IV )
    Accord Majeur
    ( Dans le cas d’une gamme MINEUR MÉLODIQUE ASCENDANTE )
    Fondamentale – 3ce Majeure – 5te Juste
    FA – LA – DO

    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!




    Une différence apparaîtra aussi sur le cinquième degré ( V ) de la gamme lorsqu’il s’agira de faire entendre la GAMME MINEURE NATURELLE :

    ( Do ) + ( T --- ½ T --- T --- T --- ½ T --- T --- T )

    Do – Ré – Mib – Fa – Sol – Lab – Sib – Do



    Exemple audio de l’image :

    CLIQUEZ ICI !!!

    Do – Ré – Mib – Fa – Sol – Lab – Sib – Do ( si on bâti un accord à partir du cinquième degré ( SOL ) nous aurons donc un accord mineur :


    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!


    Une autre différence harmonique sera créée par le Septième degré de cette GAMME MINEURE NATURELLE. Sachant que son septième degré est « bémolisé » ( SI b ) cela engendrera un ACCORD MAJEUR ( Si b – Ré – Fa ) plutôt que ( Si – Ré – Fa diminué )


    Exemple audio :
    CLIQUEZ ICI !!!

    Voilà !

    Franco La Muerte


    _________________
    http://franco-la-muerte-tutos.com/

    Franco L.M
    Réponse à tout

    Nombre de messages : 538
    Age : 38
    Localisation : Trois-Rivières ( Québec- Canada )
    Date d'inscription : 19/05/2007

    Re: [Théorie Musicale]-7 accords-degrés de la tonalité MINEURE

    Message  Franco L.M le Mar 18 Nov 2008 - 1:14

    J'ajoute directement ici quelques-unes de mes réponses que je donnais à des membres de SampleStation posant d'excellentes questions. Cela permettra d'aborder des éclaircissements par rapport à mon tuto « brut » :

    Maître Gonzo a écrit:Salut tout le monde, :c:

    Tout d'abord, un grand merci à Franco La Muerte pour tous ces tutos.

    J'ai une question concernant celui-ci (je précise que je n'y connais rien) :

    Dans la première partie du tuto, on nous dit qu'on va construire les accords à partir de la gamme de DO mineur harmonique :

    I – Do --- II – Ré --- III – Mi b --- IV – Fa --- V – Sol --- VI – La b --- VII – Si


    Or, pour le 3ème degré, on se retrouve avec un accord : MI b – SOL – SI b.

    La question est : d'où vient le SI b ? (Si j'ai bien compris <- :eh: , on devrait avoir un SI, vu que le SI b n'appartient pas à la gamme mineure harmonique, mais à la mineure naturelle)

    Merci d'avance Very Happy

    Tu poses là une excellente et très pertinente question Maître Gonzo !

    Lorsque j’affirme que le système harmonique de la tonalité mineure vient se bâtir essentiellement à partir de la gamme mineure harmonique, c’est en prenant compte, avant tout, de la prépondérance qu’il y a entre le rapport harmonique des degrés I et V de la gamme, en occurrence ici en Do mineur :

    I- Do mineur ( Do – Mib – Sol )
    V-Sol majeur ( Sol – Si ( pas bémol ) – Ré )

    Comme nous le voyons le cinquième degré ( Sol ) comporte une tierce majeure ( Si ), ce qui nous renvoie au Si de la gamme mineur harmonique. Il faut donc comprendre qu’un système harmonique se construit essentiellement autour de ces deux accords aux attractions très fortes, soit l’accord du degré I et l’accord du degré V. Et pour renforcir cette attraction tonale entre les deux accords, nous devons entendre la présence de la « sensible » de la gamme, autrement dit, lorsque la sensible est entendue dans un contexte harmonique, il s’agit là très souvent de l’accord du degré V donc.

    On rappelle que la sensible de la gamme est située un demi ton diatonique plus bas que la tonique. La tonique étant ici Do, un demi ton diatonique plus bas nous donne la note Si, la sensible de la gamme donc. Cette sensible ( Si ) prend encore plus de force lorsqu’elle est entendue à travers un accord de Vem degré je le rappelle. Supposons qu’en Do mineur, nous ayons cet enchainement de cadence :

    I – Do mineur ( Do – Mib – Sol )
    Vm – Sol mineur ( Sol – Sib – Ré )
    I – Do mineur ( Do – Mib – Sol )

    Étant donné l’absence de la présence de la sensible ( Si ) dans l’accord du degré V, nous sentons beaucoup d’attraction tonale entre les deux accords. Cet enchainement est davantage de nature « modale » que « tonale ». ( J’ai pondu quelques tutos sur les modes, tu les trouveras ici sur ma fiche des tutos, mon lien en signature ).

    Pour ce qui est du troisième degré ( III – Mib majeur , Mib – Sol – Sib ), il faut comprendre que ce n’est pas un degré « fort » tonalement parlant ( Ceux-ci étant essentiellement I – IV – V ). Ce n’est pas vraiment sur lui que reposera toute l’architecture tonale. Cette dernière est comme on l’a vu davantage bâtie autour du couple d’accord V – I.

    Toujours en Do mineur, comprenons maintenant l’impact d’un accord du troisième degré avec un Si ( bécarre ) et non un Sib.

    Cet accord existe bel et bien hein, soit dit en passant. Et ton excellente question me fait comprendre que mon tuto n’était pas complet. En même temps, il s’agit ici, comme tu dois le comprendre maintenant, d’une précision qui aurait pu embrouiller inutilement certains débutants. Mais je suis content de voir que certains progressent , notamment en posant ce genre de question pertinente.

    Donc voici cet accord en Do mineur :

    III+5 = Mib – Sol – Si

    Que pouvons-nous constater ?
    1-Il comporte une quinte augmentée ( Mib – Si ) et non une quinte juste ( Mib – Sib ). D’où le « +5 » du chiffrage
    2-Mais surtout, cet accord porte en son sein cette si importante sensible de la gamme, soit le ( Si ).

    J’ai indiqué plus haut que du moment où la sensible de la gamme se faisait entendre dans un contexte harmonique tonal, il pouvait s’agir presque systématiquement en fait de l’accord du degré V.

    Comprenons donc cet accord :

    Mib – Sol – Si

    Comme étant un accord de degré V particulier.

    D’une part nous avons la présence du Sol ( qui est la fondamentale de l’accord du degré V ), d’autre part, nous avons la précieuse sensible ( la note Si ). Avec ces deux fortes conditions, cela regarde bien pour un accord du degré V. Maintenant que viendrait faire la note « Mib » dans cet accord ? Il faut comprendre que les accords du système tonal ne sont pas que des accords à 3 sons basiques comme je le montre ici. Il y a par exemple les accords de septième ( J’ai fait un tuto à ce propos ). Pour faire vite un accord de septième est un accord basique auquel on « ajoute » une note qui viendra former un intervalle de septième avec la fondamentale de l’accord, comme par exemple :

    Do – Mi – Sol ( Accord majeur basique )
    Do – Mi – Sol – Si ( Accord majeur ayant une septième. De Do à Si il y a « 7 notes » )

    De même nous avons les accords neuvièmes :

    Do – Mi – Sol – Si – Ré ( De Do à Ré il y a « 9 notes » si on dépasse l’octave évidemment)

    Des accords onzièmes :

    Do – Mi – Sol – Si – Ré – Fa# ( De Do à Fa# il y a « 11 notes » si on dépasse l’octave évidemment, de plus, on peut noter que la onzième est plus couramment augmentée « Fa# », plus rarement juste « Fa ».)

    Finalement, des accords treizièmes :

    Do - Mi – Sol – Si – Ré – Fa# - Lab ( De Do à Lab il y a « 13 notes » si on dépasse l’octave évidemment, de plus on peut noter que la treizième est plus couramment mineure « Lab », plus rarement majeure « La ». )

    Maintenant transposons donc cet accord de Do trezième sur « Sol » et gardons toujours en tente que l’on tente de justifier la présence du Mib dans l’accord de Sol comme dit plus haut :

    Sol – Si – Ré – Fa – La – Do# - Mib

    Tan ! Tan ! Tan ! ( Comme dirait un chanteur auteur compositeur interprète français que j’adore ! Wink )

    Nous voyons apparaître le Mib. Ce Mib peut donc être considéré comme étant la treizième de l’accord de Sol. Accord de Sol qui lui, en Do mineur fait figure d’accord du degré V.

    Cet accord ( Mib – Sol – Si ) dans un contexte harmonique de Do mineur comporte des éléments forts au niveau de son architecture et ces éléments forts nous empêche de le considérer comme un « vulgaire » accord de degré III sans importance. Rappelons les faits :

    1-Il comporte la fondamentale de l’accord du degré V soit la note Sol.
    2-Il comporte l’imposante sensible de la gamme, soit la note Si.
    3-Et le Mib, peut très bien être considéré comme étant la treizième de cet accord.

    Il possède donc beaucoup d’éléments qui en font un accord attractif totalement parlant. Et comme on le comprend maintenant, il s’apparente beaucoup plus à un accord de degré V, qu’à un accord de degré III.

    Maintenant on comprend que la présence du Si bémol ( Sib ) n’est pas impossible lorsque l’on évoque la tonalité de Do mineur. Il permet à l’accord du troisième degré ( III – Mib – Sol – Sib ) de jouer son petit rôle d’accord du III. De plus dans une tonalité mineure, l’accord du troisième degré est aussi l’accord majeur de la tonalité relative, autrement dit avec la même armure à la clée, nous avons toujours une tonalité mineure et une tonalité majeure de possible. Mais je m’arrêterai ici dans mes explications.

    En espérant que ça puisse un peu mieux t’éclairer à ce propos ! Hihi un seul petit « Si et Sib » qui génère autant d’encre de salive et de réflexions !

    Bien à toi Maître Gonzo Smile


    _________________
    http://franco-la-muerte-tutos.com/

    Franco L.M
    Réponse à tout

    Nombre de messages : 538
    Age : 38
    Localisation : Trois-Rivières ( Québec- Canada )
    Date d'inscription : 19/05/2007

    Re: [Théorie Musicale]-7 accords-degrés de la tonalité MINEURE

    Message  Franco L.M le Mar 18 Nov 2008 - 1:14

    fannette a écrit:salut
    je viens de lire ton explication pour le mode mineur mélodique.
    super bien fait et super bien que des gens prennent le temps d'expliquer comme ça l'harmonie et la théorie musicale.
    par contre, quelque chose me chiffonne, et je tenais a avoir une réponse de ta part;
    voila, dans la gamme mineure harmonique, mettons nous d'accord dès le départ sur les notes utilisées,
    on a do ré mib fa sol lab si (bécarre) et do.
    donc, on a C-7
    D-7 b5
    Eb7 +5
    F-7
    G7
    Abmaj7
    B dim
    et tu avances que le III ° degré comporte un sib, je ne comprends pas bien, d'autant plus que les emprunts au mode mineur mélodique ou harmonique sont justement fait pour obtenir la sensible, qui n'est pas présente dans le mode mineur naturel.

    il y a également autre chose, lorsque tu vas plus loin dans ta réponse a maitre gonzo, tu parles de septieme, onzieme, etc..
    dans la gamme de do majeur de base, et si on veut commencer à parler des enrichissements à quelqu'un qui débute, le fa# est une onzieme #, et le lab une treizieme bémol!! il vaut peut etre mieux garder la formation de base avec les notes de la gamme de do, c.a.d. fa, onzieme normale, et la, treizieme normale.
    enfin, c'est ce que j'en pense, je n'ai naturellement pas tes études et ta formation, mais il me semble qu'il y a eu une erreur de ta part (sans vouloir t'offenser.) j'attends ta réponse car peut-etre c'est moi qui me trompe...
    merci beaucoup
    au plaisir de te lire
    fanny

    Hello Fanette !

    Tes réflexions sont pertinentes et démontrent un bon cheminement réflexif de ta part. Smile Comme tu poses essentiellement 2 questions commençons par la première :

    fannette a écrit:et tu avances que le III ° degré comporte un sib, je ne comprends pas bien, d'autant plus que les emprunts au mode mineur mélodique ou harmonique sont justement fait pour obtenir la sensible, qui n'est pas présente dans le mode mineur naturel.

    Il faut comprendre que les notes mélodiques d’une gamme ( mineure naturelle, mineure harmonique, mineure mélodique ) ont leur canevas mélodique stable. Seulement lorsque l’on commence à parler de système harmonique ( les accords ) d’une tonalité mineure, il faut être beaucoup plus souple et comprendre certains principes. Dans mon tuto j’ai bien spécifié que…

    francolamuerte a écrit:L’harmonie tonale de la gamme mineure se bâtira surtout à partir de la GAMME MINEURE HARMONIQUE.

    Je dis bien « surtout » mais pas « exclusivement ». J’aurais dû souligner ce point davantage dans mon tutoriel, il est vrai. Et puis tu sais Fanette, l’harmonie tonale de la gamme mineure est plutôt flexible. Il est possible en Do mineur de rencontrer sur le troisième degré les notes ( Mib-Sol-Sib ) tout comme ( Mib-Sol-Si bécarre ). Mais de façon courante, lorsque l’on parle du troisième degré harmonique de la tonalité mineure, on désigne couramment l’accord majeur qui y est inscrit. Ainsi le troisième degré de la tonalité de Do mineur est davantage Mib-Sol-Sib que Mib-Sol-Si bécarre et ce, même si dans la gamme de Do mineur harmonique nous avons bel et bien la sensible qui est « Si bécarre ».

    Pourquoi on s’accorde plus couramment à définir le troisième degré de la tonalité mineure comme étant en premier lieu un accord majeur ( Mib-Sol-Sib ) plutôt qu’augmenté ( Mib-Sol-Si bécarre ) ?

    Première raison :
    La sensible « Si bécarre » de la gamme mineure harmonique est harmoniquement parlant très souvent rattachée à l’accord du cinquième degré. Ainsi comme je l’expliquais déjà à Maître Gonzo, l’accord constitué des notes « Mib-Sol-Si bécarre » porte en son architecture le caractère d’un accord de dominante ( un accord du cinquième degré ). Nous avons le « Sol » ( Fondamentale de l’accord dominante du 5em degré ), nous avons la fameuse sensible « Si bécarre » ( qui peut jouer le rôle de la tièrce de l’accord dominante du 5em degré ), et nous avons finalement ce « Mib » ( qui peut très bien devenir l’extension de la treizième mineure de l’accord dominante du 5em degré ). Alors lorsque l’on entend l’harmonie « Mib-Sol-Si bécarre » en do mineur, l’oreille sera porté à entendre cet accord comme un accord attractif demandant à être résolu ( du fait de la présence de la sensible ). Cette tension harmonique créé par cet accord, le fait qu’il porte en lui-même la sensible, le fait qu’il peut très bien être interprété comme un accord de dominante avec l’extension de la treizième mineure, toutes ces raisons font qu'on est freiné dans notre volonté de lui accorder le statut d'accord du troisième degré. Tu vois ? Il n'est pas exclu de dire que « Mib-Sol-Si bécarre » peut quand même être l'accord du troisième degré avec quinte augmentée, mais la tension harmonique que cet accord porte, le ramène à la tension harmonique créer par le 5em degré dont il devient très proche parent.

    Deuxième raison :
    Il faut savoir aussi que chaque tonalité mineure comporte une tonalité relative majeure. Je n’ai pas abordé ce point dans mon tuto pour ne pas alourdir la matière, mais comme Fanette, tu poses une excellente question, ça m’amène à discuter de ce point maintenant. Pour faire une histoire courte, les tonalités relatives ( majeures et mineures ) sont des tonalités ayant le même nombre de « # dièse » ou de « b bémol » à l’armure. Pour trouver rapidement la tonalité relative majeure d’une tonalité mineure, il suffit de monter d’une tierce majeure vers le haut à partir de la tonique de la gamme. Ainsi, la tonalité relative de Do mineur sera Mib majeur. En Do mineur nous avons à l’armure 3 bémols qui sont : Sib – Mib – Lab et dans la tonalité de Mib majeur nous avons aussi à l’armure les mêmes trois bémols ( Sib – Mib – Lab ). L’accord du troisième degré d’une gamme mineure est donc aussi l’accord du premier degré de la gamme majeure relative. L’accord « Mib-Sol-Si bécarre » pour la première raison précédemment explicitée créer un flou quant à l'interprétation harmonique qu'on en peut faire, il faut comprendre maintenant qu’avec cette seconde raison que je viens de détailler, cela renforci la même idée. Dans la tonalité de Mib majeur ( tonalité majeur relative à la tonalité de Do mineur ) les notes du premier degré sont bien Mib-Sol-Sib et non Mib-Sol-Si bécarre.

    Poussons plus loin. Dans une musique, il arrive très fréquemment de passer de la tonalité mineure à la tonalité relative majeure et vice versa. Et quel peut être le pont idéal pour passer d’une tonalité mineure à une tonalité majeure relative ? Le septième degré majeur emprunté à la gamme mineur naturelle ! Pourquoi ? Comme j’en ai déjà parlé, ce qui forme l’attraction tonale c’est le rapport entre le 1er degré et le 5em degré d’une gamme. Sachant que la tonalité de Mib majeure est la tonalité relative à la tonalité de do mineur, quel est l’accord de dominante ( l’accord du degré 5 ) de la tonalité de Mib majeur ? L’accord de Sib majeur ! Et cet accord de Sib majeur, quel est sa nature dans la tonalité de Do mineur ? Il est l’accord du septième degré emprunté au mineur naturel. Les notes Si bécarre – Ré – Fa, à l’instar de mon explication concernant l’accord augmenté du troisième degré, peuvent être considérés comme des notes appartenant à l’accord du 5em degré. Le Si bécarre étant la tierce de l’accord de Sol, le Ré étant la quinte de l’accord de sol, et le Fa étant la septième de l’accord de Sol. Lorsque le septième degré d’une tonalité mineure a cette forme : « Si bécarre – Ré – Fa », on le désigne souvent comme étant un accord de 5em degré ( septième ) sans fondamentale. J'aurais pu aussi illustrer le septième degré comme étant « Sib-Ré-Fa » plutôt que « Si-Ré-Fa », sur ce point, il me faudrait faire un « édit » à mon tuto pour éviter d'autres confusions.

    Comme tu vois Fanette, la tonalité mineure, du fait qu’elle se décline en trois mode : naturel, harmonique, mélodique, du fait quelle est en lien avec sa tonalité majeure relative, cela fait que l’interprétation de son canevas harmonique est plus riche et complexe que le canevas harmonique de la tonalité majeure.

    fannette a écrit:il y a également autre chose, lorsque tu vas plus loin dans ta réponse a maitre gonzo, tu parles de septieme, onzieme, etc..
    dans la gamme de do majeur de base, et si on veut commencer à parler des enrichissements à quelqu'un qui débute, le fa# est une onzieme #, et le lab une treizieme bémol!! il vaut peut etre mieux garder la formation de base avec les notes de la gamme de do, c.a.d. fa, onzieme normale, et la, treizieme normale.
    enfin, c'est ce que j'en pense, je n'ai naturellement pas tes études et ta formation, mais il me semble qu'il y a eu une erreur de ta part (sans vouloir t'offenser.

    Tu ne m’offenses pas du tout et tu vois très juste dans le fait que ce sont des onzièmes augmentées ( # ) et des treizième mineure ( b ), je précisais ce point à Maître Gonzo aussi d’ailleurs. Il faut comprendre ici que je ne tentais pas de dresser le portrait « de base » des extensions au delà de la septième mais d’expliquer la nature de l’accord dont on discute beaucoup soit :

    ( toujours en do mineur ) : Mib-Sol-Si bécarre

    On le rappelle plutôt que d’appeler cet accord un accord du troisième degré, on le définira davantage comme étant un accord de dominante ( Sol ) avec treizième mineure ajoutée. Comblons les trous des autres notes pour former l’accord complet de treizième mineur de dominante :
    Sol – Si bécarre – Ré – Fa – La – Do# - Mib .

    Je parlais de 11em# aussi en mentionnant que la onzième juste est franchement plus rare dans le système harmonique. Et dans une tonalité mineure, sur l’accord de dominante, il y aura une forte tendance à faire entendre la treizième mineure plutôt que majeure.

    Alors voilà Fanette, en espérant que mon petit ajout d’exposé aura pu t’éclairer davantage ! J’en conviens, ce n’est pas super simple. Mais je suis content de voir qu’il y a des gens comme toi Fanette qui poussent leur réflexion et me pousse à réagir davantage en profondeur.

    fannette a écrit:le premier degré serait mineur maj7.. (d'ailleurs au passage, j'adore ce son...)

    Moi aussi j’adore la couleur « X-Files » qui s’en dégage ! Je vois que tu as du goût !


    _________________
    http://franco-la-muerte-tutos.com/

    Contenu sponsorisé

    Re: [Théorie Musicale]-7 accords-degrés de la tonalité MINEURE

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:43


      La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2016 - 3:43